AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'EDITION JEUNESSE RESTE OPTIMISTE POUR L'AVENIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 562
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: L'EDITION JEUNESSE RESTE OPTIMISTE POUR L'AVENIR   Mer 21 Jan - 6:34


L'édition pour la jeunesse est l'un des secteurs parmi les plus créatifs. Les éditeurs se bousculent et les titres sont toujours plus nombreux, au risque de s'y perdre.

Le secteur jeunesse a représenté près de 20 % des ventes de livres en 2007 en France. Selon le SNE (Syndicat national de l'édition), en 2007, plus de 93 millions d'exemplaires se sont envolés, répartis entre 39 millions pour les livres d'éveil pour les tout-petits, 42 millions de romans et près de 12 millions d'exemplaires de livres documentaires. Le chiffre d'affaires global du secteur a atteint plus de 367 millions d'euros sur les 2,9 milliards que représente le marché du livre en France. L'année 2007 a donc été « un bon millésime » , analyse Serge Eyrolles, président du SNE, particulièrement pour la jeunesse.

Le succès du genre « fantasy »

Toutefois, ces apparences sont un peu trompeuses, car, en 2007, « l'édition jeunesse a été dopée par la dernière potion du jeune sorcier, grâce auquel la jeunesse affiche la plus forte croissance des principaux secteurs éditoriaux » , souligne Arnaud Valette du service économique du SNE. En effet, le volume 8 de la saga Harry Potter (Gallimard) est resté tout au long de l'année le numéro un du Top 10 des meilleures ventes de livres, tous secteurs confondus, tandis que le volume 7, dans sa version anglaise (Bloomsbury), prenait la sixième position.

Les enfants lisent-ils moins qu'avant ?

Selon certains, les enfants liraient moins. Pourtant, sans atteindre les 24 millions d'exemplaires vendus en France et au Canada de Harry Potter , le segment jeunesse n'a jamais eu autant de livres qui se vendent à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires.

Quelle est donc la recette de ces succès enviés par l'édition pour adultes ? D'abord, les thèmes abordés dans le roman jeunesse, avec un goût prononcé pour les mondes imaginaires et l' heroic fantasy , comme l'explique Xavier Décousus, responsable du service commercial et de la communication de Rageot : « La fascination pour la fantasy détrône le thème de l'aventure. Le monde est devenu trop petit pour les jeunes. Abreuvés de télévision, ils choisissent de partir dans les mondes parallèles dans lesquels la création est infinie. On y retrouve la même dynamique que sur terre, les mêmes situations, les mêmes sentiments. »

Autre raison du succès : les séries.

Les jeunes retrouvent d'un livre à l'autre leurs héros favoris. Cet automne, des séries sortent leur énième volume : le tome 4 Fascination de la tétralogie de Stephenie Meyer (Hachette Jeunesse), le tome 6 des Chevaliers d'Émeraude (Michel Lafon), Ellana , dernier sorti de la série Ewilan (Rageot), Tara Duncan , qui passe chez XO Éditions, après des débuts au Seuil, puis chez Flammarion, ou Le Clan des Otori (Gallimard). Pour les plus jeunes, le tome 10 du Monde de Droon (Pocket Hachette), les aventures de Dora (Albin Michel Jeunesse), celles de T'choupi (Nathan), ou les séries de Flammarion Jeunesse-Père Castor, tous dégagent le même attrait.

Le chouchou des lecteurs: le grand format.

Depuis dix ans, le roman jeunesse grand format est le chouchou des lecteurs. Bien épais, avec des couvertures fascinantes, ces gros livres sont devenus des atouts pour les éditeurs. « Peut-être parce qu'avec ces grosses machines imaginaires ces livres se rapprochent du monde des adultes , analyse Xavier Décousus. C'est aussi le constat d'une évolution sociologique qui rapproche les goûts des enfants et des parents. On voit ce phénomène, par exemple, dans l'habillement où petits et grands s'habillent dans les mêmes marques. »

Le grand format concurrence le poche

De la même façon, le lectorat évolue, puisque les romans créés pour les ados sont lus aussi par les plus jeunes et par les adultes. Le format de poche pâtit de cette concurrence. Toutefois, grâce à son prix, il reste intouchable. Auprès de Folio Junior (Gallimard), qui a été la première édition de poche pour les jeunes, Pocket Jeunesse (Editis), Albin Poche ou J'ai lu (Hachette), les éditeurs continuent de créer des collections de poche. Lancé en mars 2008, Hatier Poche devrait atteindre les 40 titres avant la fin de l'année. Ces collections présentent les classiques et sont le fer de lance des nouveautés. Cependant, « le marché est saturé , regrette Emmanuelle Braine-Bonnaire, responsable éditoriale de Hatier Jeunesse et du département parascolaire primaire. Plus ça va, plus on produit, alors que les enfants ont tendance à lire un peu moins. C'est pourquoi nous avons mis l'accent sur la période d'apprentissage de la lecture, qui est un moment crucial pour donner le goût des livres aux enfants. Nous avons fait le pari de créer des séries avec des héros ou des thèmes récurrents, tels les animaux, la magie ou le Moyen Âge » .

Un marché en progression

Le marché de l'édition jeunesse a enregistré en 2007 la plus forte croissance de toute l'édition sur le circuit d'achats de livres sur Internet (+54 % par rapport à 2006, selon le SNE, dont 17 % pour le seul Harry Potter ). Ce nouveau système de distribution marque les nouvelles habitudes d'achats, et transforme Internet en un acteur incontournable sur ce marché. Par ailleurs, les jeunes, qui sont nés avec l'outil, discutent avec leurs héros préférés. Tous les éditeurs sont présents sur Internet. Les petits éditeurs ont créé d'autant plus facilement leur site qu'ils ont un catalogue moins lourd et que l'investissement est moins important.

Un avenir optimiste !

Internet, mais aussi les foires de Bologne ou de Francfort, ainsi que les manifestations et salons, valorisent le goût de la lecture chez les jeunes. Ainsi, Lire en fête, cet automne, a célébré son vingtième anniversaire autour du livre pour la jeunesse, et le Salon du livre et de la presse jeunesse 2008 de Montreuil a enregistré 20% de progression de ses ventes cette année.
La crise n'est pas encore arrivée dans ce secteur ?

source: Mireille Pinsseau, Caractère, dec 2008


Dernière édition par Admin le Mer 21 Jan - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://specialauteurs.actifforum.com/
severinedalla

avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: L'EDITION JEUNESSE RESTE OPTIMISTE POUR L'AVENIR   Mer 21 Jan - 21:26

Un article bien intéressant, merci !

Il convient de laisser le point d'interrogation sur le fait que les enfants lisent moins... ou pas. Je ne sais pas comment on peut évaluer cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 562
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: L'EDITION JEUNESSE RESTE OPTIMISTE POUR L'AVENIR   Mer 21 Jan - 23:21

c'est ma consoeur Mireille qu'il faut remercier...pas moi. Je n'ai fait que citer son article . Pour répondre à ta question sur la lecture chez les jeunes, on s'appuye sur des enquêtes comme celles du Centre National du Livre.

Voici les conclusions de la dernière :

Synthèse de l’enquête sur la lecture et les loisirs multimédia des collégien(ne)s et lycéen(ne)s

Enquête réalisée par ITHAQUE pour le « Centre national du livre / Direction du livre et de la lecture » (publiée dans "Le livre en France, Lire en fête")

- La lecture conserve une place importante dans les loisirs des collégiens et des lycéens ;
- Le rapport des adolescents à la lecture est très clivé selon le sexe :
les garçons lisent moins que les filles ; ils n’ont pas les mêmes goûts littéraires et parlent moins de leurs lectures avec leurs « pairs ». Cependant, le profil des « grands lecteurs » ne diffère pas selon le sexe ;
- Une corrélation existe entre la lecture et les loisirs multimédia : ceux qui lisent peu sont aussi ceux qui jouent beaucoup à des jeux. Cependant, cette corrélation est plus forte chez les collégiens que chez les lycéens ;
- Il existe également une corrélation entre la lecture et les autres activités culturelles; ceux qui lisent beaucoup sont aussi ceux qui fréquentent beaucoup les musées, les concerts, les spectacles culturels, etc (NDLR: la gratuité prochaine des musées pour les jeunes stimulera t'elle aussi la lecture ?) ;
- Les parents ne sont pas les prescripteurs uniques en matière de lecture mais leur rôle est important en termes de régulation du temps passé à lire et de l’usage du multimédia. Plus globalement, leur rôle en matière de transmission culturelle par rapport à la lecture perdure : les enfants des parents qui lisent beaucoup sont eux aussi, souvent, de grands lecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://specialauteurs.actifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'EDITION JEUNESSE RESTE OPTIMISTE POUR L'AVENIR   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'EDITION JEUNESSE RESTE OPTIMISTE POUR L'AVENIR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Dessen, Sarah] En route pour l'avenir
» Collection Star Wars - Edition Jeunesse
» Je reste coi (pour Dahlia)
» 5€ de réduction pour l'achat de l'edition collector WWE 12
» 100 ans de livres d'enfant et de jeunesse 1840-1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SPECIAL ILLUSTRATEURS JEUNESSE PROFESSIONNELS :: NID D'ILLUSTRATEURS JEUNESSE-
Sauter vers: